Rechercher
  • Charlotte Lipovitch

J'apprends à gérer mes émotions !

Dernière mise à jour : 9 mars


Les émotions…vaste sujet. Il y a peu de temps maintenant que nous commençons à en parler, à les verbaliser et à mettre des mots dessus. Mais il y a du travail !

En effet tout a été mis sous cloche depuis des siècles maintenant. Il faut donc tout réapprendre pour permettre aux futurs générations d’avoir toutes les clés en mains pour être épanouies.


Nous sommes sans arrêt en quêtes d'émotions positives, nous fuyons toutes sortes d'émotions négatives. Cette fuite entraine par exemple des comportements additifs par exemple lorsque nous sommes sur notre portable, les notifications permanentes viennent activer notre cerveau pour déclencher l’hormone de la dopamine.


La dopamine a un double rôle. Non seulement elle provoque une sensation agréable grâce à la libération d’énergie, mais elle permet aussi de stocker l’information qui mène de nouveau à cette sensation agréable dans le futur.

Choisir les émotions constructives qui vont nous tirer vers le haut.


Le problème étant que nous sommes sur une satisfaction immédiate qui est aussitôt oubliée, le corps cherche donc sans arrêt à reproduire cette sensation agréable.


Ce système de recherche de l’hormone du plaisir vient en quelque sorte masquer les autres émotions désagréables que nous cherchons à tout pris à éviter …


je vous donne l’exemple de la procrastination lorsque je repousse sans arrêt une tache que je dois faire je vais alors chercher autre chose pour me distraire (instagram, aller manger un gâteau, envoyer un sms…). Je suis donc dans la recherche d’un plaisir court afin d’éviter la tâche qui m’attend.

Lorsque l’on prend le temps de travailler longtemps sur un projet qui nous aura demandé de la concentration alors la recherche de satisfaction sera plus importante et durera plus longtemps dans le corps.


j'accepter donc de traverser un inconfort temporaire pour faire quelque chose qui va me permettre de ressentir de la satisfaction contrairement au plaisir éphémère des likes .


J’aimerais à présent que l’on se concentre sur les émotions dites négatives.

Avez vous le souvenir comme enfant on pouvait vous demander de vous taire si vous faisiez une colère, ou comme une émotions trop vivre n’était pas forcément bien accueillie voir pas tolérée. Arrête de pleurer, tais toi, tu me fais honte, mange un gâteau ça ira mieux etc…

Nous mettons en place des tonnes de stratégies qui viennent esquiver toute potentielle émotion négative.


si on éprouve une émotion négative on a la sensation de ne pas être normale que cela ne rentre pas dans notre objectif de vie et on se culpabilise de ressentir cela alors qu’est ce que l’on fait?

On met tout sous le tapis.

On fait tout pour les éviter.

On ne sait pas comment faire pour les gérer et c’est bien normal on ne nous l’a pas appris.


Cela me fait penser à cette jeune femme dont le papa l’emmenait manger des glaces lorsque sa maman avait été odieuse avec elle…

Émotions négatives = manger = réconfort

Je vous laisse imaginer le mode de fonctionnement qui s’installe suite à cette stratégie de fuite des émotions.


Quand on ignore ses émotions, elles ne disparaissent pas, bien au contraire elles ne font que grossir, deviennent de plus en terrifiantes un peu comme le monstre dans le placard ou sous le lit.


Une émotion négative n’est qu’une émotion négative, c’est simplement une information.


Si on l’observe et on la nomme on peut la laisser nous traverser qui peut s’accompagner de sensations négatives comme des palpitations, le ventre qui se serre, des sueurs mais toutes ces sensations sont des indicateurs et peuvent se dissoudre.


Ce monstre sous le lit une fois que l’on a allumé la lumière il n’y a plus rien peut être juste un ours en peluche. Une fois que l’émotion négative est passée il est possible donc de passer à autre chose.


Le problème est donc de faire comme si elle n’existait pas ou de trouver des stratégies d’évitement qui viendront nous soulager sur le moment et par la suite causer des sensations désagréables bien plus importantes.


Il est donc tout à fait normal de ressentir des émotions négatives cela fait parti de notre expérience sur cette terre, apprendre à reconnaître ses émotions, les accueillir et les laisser nous traverser est un merveilleux cadeau que l’on se fait.


Je vous donne un exemple imaginons que mon médecin a oublié mon rdv et l’a donné à quelqu’un d’autre, je peux alors :

  1. ressentir une vague de colère me submerger, me laisser déborder par l'émotion me fâcher très fort sur le médecin qui n’a pas tenu son agenda

  2. ou alors choisir de sentir que sur le moment je ne me suis pas sentie respectée puis exprimer calmement mon mécontentement, et enfin trouver une solution constructive.

Alors comment faire :

  1. J’observe l’émotion arriver et ce qu’elle a à me dire. Je la nomme.

  2. Je me pose, je respire, j’attends que la vague passe

  3. je m’exprime calmement, l’émotion est passée, je peux passer à autre chose.

A vous de jouer :


Dans les prochains jours notez les émotions positives et négatives qui vous traversent ainsi que les sensations corporelles associées, puis venez observer quelle a été la source de cette émotions.


N’hésitez pas à partager avec moi vos expériences/

34 vues0 commentaire